Épaule contre épaule, les sénégalais manifestent pour leurs droits et le maintien d’un Sénégal démocratique mais aussi pour leurs frères assassinés, grièvement blessés ou encore incarcérés. Dans le climat actuel des choses, les forces de l’ordre brutalisent la population par tous les moyens à leur disposition, des bombes lacrymogènes aux balles réelles, en passant par les matraques n’hésitant pas à lever la main sur les manifestants de tout âge. En effet, parmi les victimes, nous pleurons Bourama Sané, abattu d’une balle à la tête, à tout juste 12 ans. Pendant que les bavures policières font l’objet de manifestations partout dans le monde, au Senegal, l’heure est actuellement au meurtre impuni de la population par ces forces qui sont censés la protéger.

Send this to a friend